Cinéma japonais au Japon : les 10 plus gros succès

Saviez-vous que le cinéma japonais est extrêmement prolifique ? Peu de productions sont exportées vers nos contrées car le cinéma nippon est avant tout calibré pour le public local – à l’instar de l’industrie musicale japonaise. Découvrez les plus gros succès du cinéma (un indice : le top 10 comprend 10 oeuvre de Miyazaki !). 

 

10) Bayside Shakedown 2 (2003) de Katsuyuki Motohiro  

12,6 millions de spectateurs

Bayside Shakedown est à l’origine un drama, c’est-à-dire une série télévisée japonaise. À la fin de la série, plusieurs films ont été produits. Le deuxième volet est le plus populaire de la franchise. On suit l’histoire de Shunsuke, ancien employé de vente, qui décide de devenir policier car il imagine cette vie trépidante et héroïque. Très vite, il va se heurter à la réalité et se rendre compte que finalement, cette nouvelle vie n’est pas si différente de l’ancienne…


9) King Kong Vs Godzilla (1962) de Ishiro Honda  

12,6 millions de spectateurs

Le titre parle de lui même : le film met en scène l’affrontement de deux des plus mythiques créatures du cinéma. 


8) Ponyo sur la falaise (2008) de Hayao Miyazaki  

12,8 millions de spectateurs

Ce film d’animation est destiné aux enfants. On y suit les aventures de Ponyo, un poisson rouge qui désire plus que tout devenir humain. 


7) Princesse Mononoke (1997) de Hayao Miyazaki

14,2 millions de spectateurs

Le premier gros succès international du maître de l’animation Hayao Miyazaki (les Japonais non plus n’ont pas boudé leur plaisir) ! Cette fable écologique nous invite à suivre les aventures de San et de Ashitaka dans le Japon médiéval, à une époque où animaux fantastiques et divinités vivent leurs derniers instants aux côtés de l’humanité.


6) Le Château Ambulant (2004) de Hayao Miyazaki  

15,5 millions de spectateurs

Adapté du roman “Le château de Hurle” de Dianne Wynnes Jones, le Château Ambulant est une histoire pleine de magie où les apparences ne sont jamais ce qu’elles semblent. Un classique des studios Ghibli !


5) Your Name (2016) de Makoto Shinkai  

19,3 millions de spectateurs

Your Name est un véritable succès mondial qui a décroché le titre de film japonais le plus lucratif de tous les temps (record battu, depuis, par le numéro 1 du classement). L’histoire suit Mitsuha, une étudiante vivant à la campagne, et Taki, un étudiant de Tokyo. Alors qu’ils ne se connaissent pas, ils rêvent chacun de la vie de l’autre. Un jour, ils se réveillent, chacun dans la peau de l’autre….


4) L’empereur Meiji et la Grande guerre russo-japonaise (1957) de Kunio Watanabe  

20 millions de spectateurs 

Cette superproduction des années 50 a séduit le public japonais, qui est venu en masse dans les salles obscures. L’histoire nous raconte la fameuse Grande guerre qui opposa les empires russe et japonais entre 1904 et 1905 (spoiler alert : le Japon l’emporta).


3) Tokyo Olympiad (1965) de Kon Ichikawa

23,5 millions de spectateurs

Il s’agit d’un film-documentaire portant sur les Jeux Olympiques d’été de Tokyo en 1964. 


2) Le voyage de Chihiro (2001) de Hayao Miyazaki  

24,8 millions de spectateurs

Ce film d’animation est longtemps resté le plus gros succès de l’histoire du cinéma japonais, aussi bien en termes de spectateurs que de recettes, aussi bien au Japon qu’à l’international. Chihiro, une fillette de 10 ans, pénètre par erreur dans le monde des esprits. Alors que ses parents sont victimes d’une malédiction, elle se retrouve seule dans ce monde inconnu et magique, avec pour seul allié le mystérieux Haku.


1) Kimetsu no Yaiba : le train de l’infini (2020) de Haruo Sotozaki  

28,8 millions de spectateurs

Le plus gros succès de l’histoire du cinéma japonais ! Au Japon, impossible de passer à côté du phénomène : dans la rue, les magasins, les restaurants ou même à la Diète (l’assemblée nationale japonaise), Kimetsu no Yaiba est représenté partout. Aucune franchise, japonaise (Pokémon, Dragon Ball, One Piece etc.) ou étrangère (Marvel, Harry Potter etc.) n’a réussi à générer un tel engouement. Il s’agit, à l’origine, d’un manga dont la popularité a explosé grâce à son adaptation en anime. L’histoire commence là où elle s’était arrêtée à la fin de la saison 1 de l’anime. Tanjiro et son groupe embarquent pour une nouvelle mission au côté d’un des plus puissants pourfendeurs de démons, Rengoku le pilier de la flamme, afin d’éradiquer la terrible menace qui sévit dans le train de l’infini.


Poursuivez votre lecture !