Tour d’horizon de la gastronomie estivale nippone

En France, l’été est est synonyme de salades composées, ratatouille et autres grillades. Au Japon, le kakigori est LA douceur rafraîchissante par excellence (voir ici), mais qu’en est-il des autres plats ? Petit tour d’horizon de la gastronomie estivale nippone. 

Les edamame (枝豆) 

En apéritif avec une bière bien fraîche, en entrée ou en accompagnement pour mettre du vert dans son assiette, les edamame (fèves de soja) sont incontournables durant l’été.

 

 

Les nouilles froides

Les plus populaires sont certainement les sōmen (素麺/索麺), ces nouilles fines à base de farine de blé que l’on consomme avec une soupe et/ou des légumes, les hiyashi chūka (冷やし中華), rāmen froides recouvertes de différentes garnitures et les

(笊蕎麦), ces nouilles de sarrasin froides trempées dans une sauce.

 

Le ayu (鮎) et le katsuo (鰹)

Amateurs de poisson, le Japon est fait pour vous ! Le ayu est un poisson d’eau douce particulièrement prisé, dont la pêche n’est autorisée que quelques semaines par an. Il se déguste généralement en grillade. Ce poisson a tellement la côte que l’on a créé des douceurs à son effigie, les waka ayu ( gaufre fourrée). La bonite (cousine du thon), quant à elle, est particulièrement appréciée en été sous forme de morceaux très légérement grillés (katsuo no tataki, 鰹のタタキ), accompagnés de wasabi, de daikon, d’oignons fins et de gingembre.

 

La pastèque (suika, スイカ) 

La pastèque est très populaire malgré son prix élevé (environ 1500 yens pièce) ! Pas si étonnant, donc, qu’elle soit également déclinée en “produit de luxe” : en effet, certaines pastèques peuvent se vendre plusieurs centaines (voire milliers) d’euros aux enchères !