Izakaya (居酒屋), mode d’emploi

Au Japon, on mange régulièrement dehors, principalement pour des raisons pratiques, professionnelles et/ou sociales. L’une des options les plus typiques ? Les izakaya (居酒屋), dont les trois kanji signifient rester – alcool – toit. Vous l’aurez deviné, il s’agit d’un endroit où on s’installe pour prendre un verre. 

L’izakaya (居酒屋), 100% social

Les izakaya (居酒屋) sont avant tout des espaces de restauration conviviaux, à mi-chemin entre la brasserie et le pub. Bien sûr, on peut y aller seul mais… ce serait étrange ! En effet, ils sont véritablement conçus pour venir en petit groupe. On y va pour passer un moment entre amis ou pour socialiser avec ses collègues autour de boissons souvent alcoolisées (des boissons sans alcool sont également servies !).

Menu et tarifs des izakaya (居酒屋)

Soyons honnêtes, la qualité de la nourriture servie n’est pas remarquable – il ne s’agit pas d’un restaurant. Les plats sans prétention, faciles et rapides à préparer, accompagnent parfaitement les boissons. Le choix est vaste, du karaage traditionnel (唐揚げ ou 空揚げ, poulet frit) à la (moins traditionnelle) pizza, en passant par les sashimi (刺身), les brochettes et les salades. Les plats sont généralement servis en petites portions ou en portions individuelles. Il n’est pas nécessaire de tout commander d’un coup : vous pouvez compléter votre commande lorsque vous reprenez des boissons.

En termes de boissons, vous aurez le choix entre de la bière, du saké, du shochu, du whisky et du vin. Parmi les mélanges populaires, on trouve le whisky soda et les « sours » (shochu avec du soda et des arômes de fruit).

Les prix sont très attractifs, ce qui explique pourquoi les izakaya (居酒屋) sont si populaires. Par exemple, les boissons coûtent en moyenne entre 1,50 et 4 euros et les plats sont également très abordables. De plus ces établissements proposent des formules à volonté :

– 食べ放題 (tabehodai) pour la nourriture

– 飲み放題 (nomihodai) pour les boissons

Quelques conseils

Vous serez accueilli avec un otoshi (お通し), un petit plat qui notifie le client qu’un “droit d’entrée” sera facturé à la fin du repas pour chaque personne. Le contenu varie selon les izakaya (居酒屋) : soyez curieux et n’hésitez pas à goûter !

Attention : la plupart des établissements ne sont pas adaptés aux végétariens / végétaliens. Vérifiez la carte ou demandez au personnel afin d’être sûr que la salade que vous venez de commander n’est pas parsemée de fromage ou de bacon !

La plupart des izakaya (居酒屋) sont fumeurs. Il existe des espaces non fumeurs, mais traditionnellement, il est possible de fumer à l’intérieur des établissements. Soyez rassuré, la ventilation est plutôt efficace dans les izakaya (居酒屋) modernes.

Au moment de l’addition, si vous voulez vous comporter comme les japonais, faites un X en croisant vos index et on vous apportera l’addition. Il est de coutume de partager en parts égales. Via la tablette électronique qui sert à commander la nourriture, vous aurez une option qui divisera le prix total par le nombre de personnes pour vous faciliter la tâche.

Quelques adresses

IzakayaLes meilleurs yokocho ( 横丁, rues étroites, bordées de lanternes rouges signalant bars et izakaya) de Tokyo se trouvent à quelques pas des gares des zones d’affaires et des principaux quartiers de la ville, tels que Shinjuku (on y trouve notamment les ruelles Omoide Yokocho et Golden Gai), Shibuya, Ebisu (Ebisu Yokocho), Shimbashi et Ueno (Ameyoko).

 


Poursuivez votre lecture !