[Japon Pratique ] Le JR East Pass disponible pour les résidents étrangers ! 

Si vous êtes déjà venu au pays du Soleil Levant, vous connaissez probablement le JR Pass (si ce n’est pas le cas, n’hésitez pas à consulter notre article sur le sujet !). Aujourd’hui, nous allons vous parler d’un autre pass, le JR East Pass. Il fera votre joie si vous désirez séjourner sur l’archipel avec un autre visa que le visa touriste.

Malgré le contexte peu propice aux voyages, la compagnie JR a dévoilé sa nouvelle offre pour permettre aux résidents étrangers de voyager plus facilement. Et c’est une petite révolution !

Jusqu’à présent, seuls les visiteurs étrangers en possession d’un visa touristique pouvaient profiter de tarifs spéciaux pour voyager grâce au JR Pass. Mais depuis le 1er avril 2021, les résidents étrangers se voient offrir la possibilité de profiter du JR East Pass pour voyager dans toute la partie nord de l’île principale d’Honshu, la plus grande île du Japon, sur laquelle se trouvent entre autres les villes de Tokyo, Osaka, Kyoto, Hiroshima, Nara et Nagoya.

Que comprend le JR East Pass ?

Ce pass permet de voyager en illimité pendant 5 jours consécutifs sur les lignes JR (Shinkansen, trains locaux, trains express, métro, bus, etc.) dans les régions de Nagano, Niigata et Tohoku (le Kanto est également inclus). Vous avez du mal à situer ces régions ? Jetez un oeil à cette carte :

Combien ça coûte ?

Le JR East Pass Tohoku coût20 000 yens, soit un peu plus de 150 euros. JR East Pass Nagano-Niigata coûte 18 000 yens (environ 135 euros).

Comment l’obtenir ?

Le JR East Pass est exclusivement réservé aux étrangers. Le seul critère pour obtenir ce pass est donc la présentation d’un passeport étranger valide. Muni de votre passeport, il vous suffit de vous rendre aux bornes JR (multilingues) dédiées installées les grandes gares (Shibuya, Shinagawa, Shinjuku, Tokyo, Ueno) ou dans les aéroports. L’obtention du précieux sésame ne vous prendra que quelques minutes. Rapide et efficace !

Idées de balades dans la région * de Tohoku (東北地方, Tōhoku-chihō) 

Tohoku offre des paysages ruraux parmi les plus authentiques du Japon. Le nord-est de l’archipel est une région sauvage aux traditions marquées et au patrimoine culturel riche. Plus rurale que Tokyo, la région mêle paysages spectaculaires, sites historiques, saké artisanal et activités de plein air comme le rafting, la randonnée et le ski.

(source : https://www.japan.travel/fr)

Idées de balades dans la préfecture * de Niigata (新潟県Niigata-ken)

Sports d’hiver, sentiers de randonnée, sources chaudes, fruits de mer, riz et saké : la préfecture regorge de charmes naturels. Par-delà les montagnes s’étendent des plages pittoresques le long de la côte (ne pas manquer l’île rustique de Sado !). Les fruits de mer, le riz et le saké sont des spécialités locales.

(source : https://www.japan.travel/fr)

 

Poursuivez votre lecture sur le thème du [Japon pratique] !


La division administrative principale du Japon est la préfecture. Cependant la notion de région existe, surtout au niveau géographique et culturel.

Les régions du Japon (日本の地方, nihon no chihō) ne sont donc pas des divisions administratives officielles. Cependant, on y fait assez fréquemment référence : cartes géographiques bulletins météo… Beaucoup d’institutions ou d’entreprises intègrent également le nom de leur région à leur dénomination (Kinki Nippon Railway, Chugoku Bank, Université du Tôhoku, etc.). Chacune des huit régions (Hokkaidō, Tōhoku, Kantō, Chūbu, Kansai, Chūgoku, Shikoku) regroupent plusieurs préfectures, à l’exception de la région de Hokkaidô, qui n’est constituée que de la préfecture homonyme.

Les préfectures ou départements du Japon (都道府県todōfuken) sont les 47 circonscriptions administratives et territoriales du Japon créées en 1871, réparties en quatre types (identifiés par le dernier caractère de leur nom officiel japonais en kanji). Si ces quatre appellations correspondaient avant 1947 à une réelle différence de statut (avec des pouvoirs et compétences particuliers), la loi d’autonomie locale, tout en conservant la quadruple terminologie, ne les distingue plus sur le plan administratif.

Source : https://fr.wikipedia.org / régions_du_Japon / préfectures_du_Japon