Le quartier de Kagurazaka : un coin de France à Tokyo !

Quand part à l’aventure dans Tokyo, c’est bien sûr pour découvrir les charmes dépaysants de la capitale nippone. Néanmoins, quand on reste un certain temps au Japon et que le mal du pays pointe le bout de son nez, il peut être agréable de se promener dans un quartier qui fleure bon la France (au sens propre, comme au figuré !). 

Quand Paris rencontre Tokyo : c’est un peu ça, Kagurazaka ! Les ruelles pavées (plutôt rare à Tokyo) de ce quartier dégagent une atmosphère particulière. Cette ambiance, presque feutrée, vient entre autres, du fait que la plupart de ces allées sont piétonnes, ce qui plonge le badaud dans une bulle de calme, à mille lieues du tumulte habituel de la capitale.

Le mélange de cultures contribue également à l’atmosphère spéciale propre à ce quartier. En effet, c’est certainement le seul endroit où vous verrez temples, sanctuaires, ryokan (auberge traditionnelle japonaise) et autres ryotei (luxueux restaurants japonais) côtoyer autant de boulangeries, bistrots, cafés et restaurants français.

Pourquoi ce mariage improbable, vous demandez-vous ? On peut supposer que c’est dû à l’implantation du premier Lycée Français du Japon et de l’Institut Français du Japon dans le même périmètre. Au fil du temps, de plus en plus d’établissements français se sont rassemblés, comme par exemple la célèbre librairie française Omeisha (très pratique si vous êtes en manque de lecture dans la langue de Molière ! ). On peut aussi penser que ce microcosme tricolore est devenu l’axe principal de la stratégie commerciale du quartier ; d’ailleurs, on compare souvent Kagurazaka au quartier St-Anne de Paris (le quartier nippon de la capitale française).

A l’attention des amoureux de la culture traditionnelle nippone, sachez que Kagurazaka est ce qu’on appelle un hanamachi ou littéralement “rue/chemin des fleurs” – non, cela ne fait pas référence aux ruelles bordées de fleurs ! Cela signifie que Kagurazaka fait partie des rares quartiers qui accueillent des établissements où officient des geishas. Peut-être aurez-vous la chance d”en croiser une si vous vous baladez dans le quartier en soirée…

Envie d’en savoir plus ? N’hésitez pas à consulter le site officiel du tourisme deTokyo !