L’amezaiku (飴細工), un art en voie de disparition

Vous cherchez une idée de cadeau à la fois esthétique, originale et délicieuse ? Nous vous présentons l’amezaiku (飴細工) ou l’art de sculpter des confiseries.

La pratique artisanale de l’amezaiku est vieille de plus d’un millénaire. Le principe est simple : après avoir chauffé la pâte à base de sucre, il s’agit de la sculpter à l’aide de ciseaux spéciaux. La difficulté réside évidemment dans la capacité à modeler une si petite surface en aussi peu de temps : en effet, l’artisan dispose d’à peine 5 minutes avant que la pâte ne durcisse ! Les confiseries sont ensuite peintes à l’aide de colorants alimentaires pour les rendre les plus réalistes possible. Un régal pour les yeux comme pour les papilles !

L’art de l’amezaiku d’hier à aujourd’hui

C’est durant l’époque Heian (794-1185) qu’apparaît l’art de l’amezaiku. A l’origine, ces sucreries avaient vocation d’offrande dans les temples, notamment à Kyoto. À l’époque Edo (1603-1868), l’amezaiku devient un art populaire et on trouve des commerces ambulants dans tout le Japon.

Cet art est aujourd’hui en voie de disparition et c’est bien dommage. Outre les réglementations d’hygiène contraignantes, les écoles d’apprentissage ont tout simplement disparu. La seule solution pour se former maintenant est d’apprendre directement au contact des rares maîtres encore en activité.

Où trouver des amezaiku à Tokyo ?

A Tokyo, il reste 2 artisans encore en activité. La boutique la plus célèbre se nomme Ame-shin et elle est située à Asakusa. Dans cet atelier, vous pourrez même tenter l’expérience par vous-même pour vous confectionner votre propre confiserie. Et pour ceux qui souhaitent simplement en acheter (il y en a pour toutes les bourses), c’est possible dans la boutique située dans le complexe commercial Solamachi, à la Tokyo Skytree.

Découvrez la technique hypnotisante de l’amezaiku par le gérant de la boutique Ame-shin, dans cette courte vidéo (sous-titrée en anglais).