Shunbun no hi (春分の日): la célébration de l’équinoxe de printemps

Le peuple japonais entretient un rapport particulier avec la nature. Si la modernisation et les technologies de pointe continuent à progresser, il n’en demeure pas moins que les Japonais rythment toujours leurs fêtes au gré des saisons et de la nature.

 

Le Shunbun no hi (春分の日 ou jour de l’équinoxe de printemps) ne déroge pas à la règle. Chaque 20 ou 21 mars (en fonction des prévisions, le 20 mars cette année) depuis 1948, les Japonais fêtent l’arrivée du printemps à cette date très spéciale qui représente le moment où le jour et la nuit sont d’une durée égale. Cette célébration s’inscrit même dans le prolongement des fêtes que les japonais appellent Haru no higan (春の彼岸), c’est-à-dire la semaine équinoxiale de printemps.

Durant le Shunbun no hi (春分の日), il est d’usage de se recueillir sur les tombes de ses aïeux. En ce sens, c’est assez similaire à la fête d’Obon, où l’on nettoie et couvre d’offrandes le caveau familial tout en honorant la mémoire des défunts. La différence notable avec Obon, c’est que le Shunbun no hi est aussi une fête agricole. En effet, les agriculteurs prient et expriment leur reconnaissance pour remercier la nature de ses bienfaits. Un proverbe nippon résume très bien cette idée : “Shizen wo tatae, shorai no tame ni doryoku suru hi (自然を称え、将来のために努力する日)”, qui signifie qu’en ce jour, il faut être reconnaissant envers la nature et redoubler d’effort pour l’avenir.

Le Shunbun no hi (春分の日) marque aussi la floraison imminente des cerisiers en fleurs dans l’archipel. N’hésitez pas à consulter notre article précédent pour connaître les prévisions 2020.