Tsuyu (梅雨), la saison des pluies japonaise

L’été approche à grands pas et avec lui (ou plutôt avant lui), arrive la saison des pluies, connue sous le doux nom de tsuyu (梅雨), où littéralement “pluie des pruniers”.

De début ou mi-juin jusqu’à parfois fin juillet (suivant les régions), toutes les régions ou presque subissent ce caprice climatique – seule Hokkaido est épargnée.

Mais ne vous méprenez pas ! Tout comme en France, l’été nippon commence le 21 juin. La pluie n’empêche donc pas le mercure de grimper mais il faut admettre qu’elle apporte un petit répit avant de devoir affronter les températures extrêmes des mois de juillet et août.

On pourrait penser – à juste titre – que la pluie et le taux d’humidité pendant le tsuyu ont un impact sur l’attrait touristique du pays. Ne vous laissez pas abattre par ces “quelques” gouttes de pluie ! Tout d’abord, sachez qu’il ne pleut pas tout le temps et que le dérèglement climatique conduit à un raccourcissement de la saison des pluies. Ensuite, les grandes métropoles du Japon abritent de nombreux musées et autres infrastructures commerciales et de divertissement. L’excellent site Vivre à Tokyo a d’ailleurs listé les activités à faire les jours de pluie (liste non exhaustive !).

Si vous avez l’esprit aventurier et que vous aimez l’atmosphère un peu particulière que dégage le paysage nippon sous la pluie, nous vous recommandons tout de même de vous munir d’un parapluie et d’un poncho imperméable pour rester au sec. Bonne nouvelle : il est possible de se procurer tout ça pour une poignée de yens grâce aux 100 yens shops japonais, l’équivalent de nos “tout à 1 euro” !