Setsubun 節分 ou la fête du lancer de haricots

Ce 2 février, nous célébrons Setsubun (節分 – せつぶん) au Japon. Fun fact spécial 2021 : cette année, la Chandeleur et Setsubun coïncident ! L’occasion de mixer les traditions ? 

Setsubun, ou la “fête du lancer de haricots“, est une fête nationale (non chômée) qui marque l’arrivée du printemps selon l’ancien calendrier lunaire. Littéralement, Setsubun (節分) signifie “la division des saisons” et à l’origine, la fête annonçait  le passage d’une saison à l’autre. Aujourd’hui, elle se réfère au passage de l’hiver au printemps, période marquant un nouveau “cycle”. 

Pourquoi lancer des haricots ? 

La tradition la plus répandue du Setsubun (節分)  est le lancer de haricots, appelé mame-maki (豆撒き), qui consiste à

 lancer des graines de haricots grillées vers l’extérieur de la maison pour faire fuir les démons, ou oni (鬼) en japonais, et attirer la bonne fortune. Ce faisant, on scande alors la phrase “Oni wa soto, Fuku wa uchi” (鬼は外 福は内), qui signifie “Dehors les démons ! Dedans le bonheur ! “. 

La tradition du mame-maki (豆撒き) repose sur un récit et sur un jeu de mot. En effet, un récit du milieu du XVe siècle raconte qu’un démon, apparu sur le mont Kurama à Kyoto, fut chassé par un lancer de haricots de soja. On dit que c’est ce récit qui aurait popularisé ce rite. Ainsi, si un “haricot” (mame) atteint l'”œil d’un démon” (ma-me), alors le “démon est anéanti” (ma-me). 

 

La coutume veut également qu’on mange ce jour-là autant de haricots que son âge, et même un haricot de plus pour s’attirer santé et longue vie. Et vous, combien de haricots mangerez-vous ?

N’oublions pas le ehômaki 恵方巻き

Une autre tradition, originaire d’Osaka, fût popularisée dans les années 90 par la chaîne de konbini コンビに 7 Eleven : elle consiste à manger un long maki, ou ehômaki (恵方巻き), le soir de Setsubun. La feuille d’algue qui enveloppe le riz représente l’espoir d’être entouré de bonheur et le rouleau sans coupure représente la volonté de préserver les liens. 

Attention : il faut manger le ehômaki (恵方巻き) en une seule fois, sans parler et dans la direction ehô 恵方 (えほう), déterminée selon le signe du zodiaque de l’année (en 2021, année du boeuf, il s’agit du sud-sud-est). 

Photo : https://www.japancentre.com/fr/recipes/1350-sushi-ehomaki

 

Où célébrer Setsubun 節分 à Tokyo ? 

Vous pouvez assister à la célébration de Setsubun dans le temple bouddhiste Sensō-ji, à Asakusa. C’est le plus vieux temple de Tokyo et l’un des plus visités. Vous pourrez notamment y voir la danse des Shichi Fukujin (七福神), les sept dieux de la fortune.Vous pouvez également vous rendre au temple bouddhiste de Zōjō-ji, à deux pas de la Tokyo Tower, au sanctuaire shino Kanda-myōjin (Chiyoda) ou encore au sanctuaire Tomioka Hachimangu, à Monzen-Nakacho. 

Situation sanitaire oblige, pensez à vérifier la tenue des évènements avant de vous rendre sur place et respectez les règles d’hygiène et de distanciation sociale !

 

Poursuivez votre lecture !